contact
téléphone

"Ma vie en télétravail"... Ils témoignent

BUREAUX
5 mai 2021

Après 1 an de pandémie, de confinements répétés et de télétravail imposé, Arthur Loyd fait le point sur l’état psychologique des actifs français, l’organisation des entreprises et l’impact causé sur l’immobilier de bureaux. Retrouvez les témoignages anonymes de différentes expériences en télétravail pendant le confinement.

Ils témoignent...


"Le télétravail à temps plein et à un rythme trop intensif a eu un réel impact sur mon équilibre personnel, physique et psychologique.

Depuis le début de l’épidémie, les enjeux de l’entreprise ont été démultipliés, les objectifs ont triplé, la pression et les exigences n’ont cessé d’augmenter, tout ça sans parler de la part d’investissement des employés qui a été plus que renforcée avec des plages horaires de travail sans limite. Difficile de distinguer vie personnelle et vie professionnelle dans ces conditions.

J’ai fini par quitter mon job !"

Femme, 25 ans 

Digital content manager

vit en couple avec un enfant dans un T2 Parisien (75)


“Au début, comme tout le monde, je trouvais ça génial ! J’étais contente de ne plus avoir à prendre les transports et à me lever tôt ! Mais maintenant que cela dure, je me rends compte que j’ai vraiment besoin de voir mes collègues. Le télétravail a mis une vraie distance sociale entre nous... Eh oui, les pauses café nous rapprochent et nous permettent de discuter !”

Femme, 23 ans

Responsable social media

vit en couple dans un T2 près de Lyon (69)


"Le distanciel a du bon c’est certain, puisqu’il m’a permis de prendre enfin le temps de changer d’appartement, de faire des travaux et de repenser ma décoration, chose que je repoussais depuis des années ! Mais il entraine également un effacement de la frontière vie professionnelle / vie privée.

Je pense que le 100% télétravail n’est pas une bonne organisation ! Si j’avais le choix, mon rythme idéal serait de 3 jours en télétravail et 2 jours au bureau."

Femme, 38 ans

Directrice de la communication 

Vit seule dans un T2 Parisien


“Je travaille dans un groupe renommé de la grande distribution. Un milieu qui a dû faire face à de nombreux défis structurels durant la pandémie : fidélisation de la clientèle, recrutement de nouveaux clients, digitalisation du parcours de consommation... Ce qui a nécessité une plus grosse charge de travail de la part de chacun.”

Femme, 22 ans 

Chef de projet CRM, 

vit en couple dans un T2 en région parisienne (91)

 


“Je travaille depuis un peu plus d’un an et demi en service d’aide éducative à domicile pour une mission de protection de l’enfance. J’interviens dans un cadre administratif. Nous n’avions jamais pratiqué le télétravail avant le premier confinement en mars dernier. Ça ne semblait pas forcément adapté à notre activité. Il a donc fallu improviser et remplacer notre présence chez les familles par des appels en visio pour conserver un minimum de lien physique. L’ensemble des collaborateurs s’est facilement adapté à cette nouvelle organisation, tout le monde était dans la même situation ce qui nous rendait très solidaires. Mais une baisse de la dynamique d’équipe se fait ressentir depuis le mois de septembre...”

Femme, 31 ans

Éducatrice

Vit seul dans un studio en région parisienne (91)


"Je dispose d’un appartement suffisamment grand pour être au calme, ainsi qu’une bonne connexion internet. Cependant, je ne peux réellement m’isoler. Aussi je m’installe, selon les jours, dans la salle à manger ou dans la chambre d’un de mes enfants.

De plus, le temps de parcours pour me rendre sur mon lieu de travail n’est pas excessif (20 minutes). Pour ces raisons, bien que le télétravail soit une possibilité à laquelle je m’adonne occasionnellement en temps normal, j’ai une préférence pour le travail en présentiel dans un lieu adapté. Dans la durée, et certainement parce que je n’ai pas d’espace dédié à un bureau dans mon logement, le distanciel me pèse."

Homme 46 ans 

Directeur de l’innovation 

Vit en couple avec 2 enfants en appartement à Aix en Provence (13)


Propos recueillis par Arthur Loyd (mars – avril 2021)

Articles en lien

TÉLÉTRAVAIL, UNE RESSOURCE INHUMAINE ?

Le télétravail a clairement permis à de nombreuses entreprises de maintenir leur activité pendant le confinement. Après une phase d'observation, il a même permis à certaines organisations de réaliser des économies en rendant tout ou partie de leurs bureaux. Il convient néanmoins d’être prudent quant à son impact sur la motivation et la performance des salariés.

Télétravail généralisé : ces salariés qui rêvent de retourner au bureau

UNE TENDANCE D’AUTANT PLUS FORTE CHEZ LES JEUNES...

immeuble le solet saint herblain angeviniere

Coup d'oeil sur le secteur de l'Angevinière

Nous vous proposons de jeter un coup d’œil sur un immeuble neuf de bureaux situé à Saint Herblain dans le secteur de l'Angevinière, proche de la route de Vannes.